Commune du canton de Viarmes (95270 VAL D’OISE)

Associée à la communauté de communes « Carnelle-Pays de France »

Arrondissement de Sarcelles

Commune jumelée avec San-Marcello-Pistoiese (Toscane – Italie)


Superficie

1 323 hectares

332 hectares d’agglomération

581 hectares boisés

410 hectares d’espaces naturels et agricoles.

Population

2010 : 2 666

Principale activité

Agriculture

374 hectares

Équipement

  • 3 salles polyvalentes
  • 1 Dojo
  • 1 terrain de football stabilisé
  • 3 courts de tennis découverts
  • 1 aire de jeux
  • 1 terrain d’aventure herbeux
  • 1 plateau d’évolution
  • 1 bibliothèque
  • 1 école maternelle
  • 1 école primaire

Saint-Martin-du-Tertre est une localité rurale d’Île-de-France chargée d’histoire. Elle est un haut lieu de la région parisienne caractérisé par le tourisme, le calme et la détente.

D’après le recensement officiel, la population est de 2 367 habitants. Effectivement, Saint-Martin-du-Tertre figure en bonne place sur la liste des anciens et merveilleux villages de l’Île-de-France. Situé à la lisière de la forêt domaniale de Carnelle, altitude 200 mètres (village) et 210 mètres (forêt), notre village revendique le point culminant du département de l’ancienne Seine-et-Oise et se trouve au carrefour de nombreuses excursions touristiques :

  • L’étang de Carnelle ou Lac Bleu : « lieu privilégié des pêcheurs et campeurs »
  • La Pierre Turquaise, « haut lieu de l’époque néolithique » environ 4 à 5 mille ans,
  • La Fontaine-au-Roy, Les Rondeaux,
  • Franconville sous-Bois « château et parc »

Pour parler concrètement de Saint-Martin-du-Tertre, il faut choisir pour thèmes les plans touristiques, historiques, artistiques et culturels.

De Saint-Martin-du-Tertre, l’on découvre des paysages lointains tels que les forêts d’Ermenonville, Villers-Cotterêts, Montmorency et, bien entendu, très près, la belle et réputée Forêt de Carnelle d’une superficie de 970 hectares. Mais aussi Boran, Belloy, Mareil, Écouen et son château, Paris le Sacré-Cœur, la Tour Eiffel et l’immense Plaine de France.

Une situation géographique aussi privilégiée valut à notre localité le surnom de : « Balcon de l’Île de France ».


AJOUT DE GOOGLE MAP


Baladez vous dans la ville de Saint-Martin-du-Tertre

On accède à Saint-Martin-du-Tertre en venant de Paris par la route départementale N° 901 (ex RN 1), puis à la Croix-Verte par la route départementale N° 909 et à gauche de celle-ci par la route départementale N° 85 ou par la ligne SNCF Paris – Nord Luzarches. A l’entrée du village, à notre droite, le bois du Télégraphe. Au carrefour des rues Gabriel Péri, Roger Renard et Franconville, au lieu dit « La Croix », se trouve un ancien calvaire, un des monuments faisant partie du petit patrimoine de notre localité. En utilisant la rue Roger Renard à environ 200 mètres, nous arrivons à la ferme de Fontenelle, ferme très ancienne où l’on peut voir un très vieux métier à ferrer les bœufs ainsi qu’un très ancien pigeonnier.

En ce lieu résida de 1640 à 1657 M. OLIER, abbé de Pibrac, fondateur de l’église Saint-Sulpice et aussi Saint-Vincent-de-Paul. En descendant la rue de Franconville, nous arrivons au lotissement des « Près de Carnelle » lotissement réalisé en 1978 ayant obtenu plusieurs prix au concours des lotissements fleuris.

Par la rue Gabriel Péri, nous arrivons au cœur du village. Une grande place : d’un côté la mairie, de l’autre la salle polyvalente « la Martinoise ». Tout près de la mairie, au pied de la rue du Lieutenant Baude, retenons la présence d’un obélisque triangulaire, datant de 1826 remplaçant l’édifice élevé en 1736, pour servir d’alignement au Méridien de Paris, côté nord, et sur lequel on peut lire: « station astronomique rattachée au réseau géodésique de la Méridienne de France ». En gravissant la rue du Lieutenant Baude, nous pouvons voir l’église, toute blanche, datant de 1745, bâtie sur l’emplacement d’un oratoire plus ancien. Plus haut, nous découvrons une tour de style médiéval, imposante ; elle y a été reconstruite en 1840, sur l’emplacement de l’ancienne tour du guet, vestige du Moyen-Age. Devant nous se dresse la forêt domaniale de Carnelle d’une superficie de 971 hectares. Carnelle couronne magistralement Saint-Martin-du-Tertre. Le grand musicien Saint-Saëns en admirant Saint-Martin-du-Tertre s’écria : « Quel magnifique joyau dans son écrin d’émeraude ! ». Telles sont les quelques lignes qui décrivent succinctement les nombreux aspects historiques et touristiques d’un des beaux villages de notre Île-de-France.